Environnement

La construction du parc d’Essertines-sur-Rolle est soumise à l’annexe de l’Ordonnance relative à l’étude de l’impact sur l’environnement (OEIE) (objet n°21.8). Les installations d’exploitation de l’énergie éolienne d’une puissance installée supérieure à 5 MW doivent en effet faire l’objet d’une étude de l’impact sur l’environnement (EIE).

Courant 2010, une pré-analyse des risques d’impacts sur les chiroptères est réalisée par l’antenne vaudoise du Centre de coordination ouest pour l’étude et la protection des chauves-souris (CCO-VD). Il en ressort que l’impact sur les populations de chauves-souris est limité malgré la fréquentation élevée du site. Plusieurs éléments sont identifiés comme nécessitant une attention particulière lors de la poursuite du projet. Suite à cette pré-expertise, le projet est désigné comme étant un "site peu connu ou sans activités particulières" où les conflits sont "peu probables" selon les critères cantonaux (Directives cantonales pour l'installation d'éoliennes de hauteur totale supérieure à 30 mètres, p. 33).

L’étude d’impact sur l’avifaune est quant à elle menée en 2011 et 2012 sur un cycle complet de 12 mois. Elle conclut que les impacts prévisibles sur l’avifaune nicheuse ainsi que sur les oiseaux migrateurs et hivernants sont relativement faibles. Un suivi est néanmoins indispensable pour connaître les impacts réels.

Plusieurs études environnementales ont débuté au printemps 2016, comme l’étude d’impact sur les chiroptères en avril ou encore celle sur les milieux naturels en juin et se sont déroulées sur un cycle complet de 12 mois.

Les autres points de l’EIE, comme par exemple le bruit, les eaux ou encore la forêt, seront traités en 2018 / 2019.

Alouette des champs
Milans royaux
Pigeons colombins
Grues cendrées

© Lionel Maumary